par Rebecca Sherratt, Features Editor, Milling & Grain

 

 

 

La production mondiale de blé continue d'augmenter alors que de nombreux pays se remettent en marche après la première vague de la pandémie COVID-19

 

La production mondiale de blé a maintenant atteint un record de 766 millions de tonnes métriques (mmt), la production ayant connu une forte augmentation en Argentine, en Russie et au Canada. L'UE et les États-Unis ne connaissent pas cette même augmentation mais continuent de produire à un niveau constant. Partout dans le monde, des pays produisent une quantité record de blé, en particulier l'Inde et la Chine, ce qui est surprenant, étant donné que ce sont des pays qui ne sont pas traditionnellement connus pour des niveaux record d'exportation de blé.

Les stocks de clôture mondiaux sont à un niveau record, estimé à 317 mmt. Si cette estimation se concrétise, ce volume représenterait une augmentation de 5% par rapport à l'année de récolte 2019/20. En revanche, les stocks de clôture américains sont actuellement les plus bas depuis six ans et devraient encore diminuer de 11% cette année.

Les États-Unis ont enregistré une baisse des importations et une hausse des exportations ces derniers mois. Les importations de blé ont baissé de 10 millions de boisseaux en août, soit 130 millions au total. La consommation alimentaire en 2019/20 a légèrement baissé à 962 millions de boisseaux. On estime que cela diminuera légèrement à 960 millions de boisseaux en 2020/21, en raison de la fermeture de restaurants et de services de restauration par mesure de sécurité contre le COVID-19. Les autres pays qui connaissent des baisses de production sont le Kazakhstan et la Turquie, tous deux enregistrant des baisses d'un million de tonnes.

La production et les exportations américaines d'ingrédients alimentaires tels que le soja connaissent une certaine croissance alors que les exportations vers la Chine continuent d'augmenter. La production américaine de maïs a augmenté de 278 millions par rapport aux projections de juillet, pour atteindre 15,3 milliards de boisseaux, provenant principalement du Minnesota et du Dakota du Sud. Les importations de maïs ont également connu une augmentation marquée dans l'UE, en Thaïlande et au Canada. De nombreux aliments pour animaux font l'objet de récoltes plus importantes à des prix inférieurs.

 

Les niveaux de riz fluctuent avec des conditions météorologiques extrêmes

Alors que certains pays ont connu une augmentation de la demande de blé, suite à une poussée de la boulangerie maison, l'utilisation du riz reste constante, avec des taux d'exportation légèrement réduits. La production de riz à grains longs est estimée à 159,1 quintaux (cwt), tandis que la production à grains courts et moyens devrait atteindre 59 millions. La production de riz de la Chine a légèrement diminué, peut-être en partie en raison des précipitations record enregistrées dans la vallée du fleuve Yangtze en juin et juillet, ce qui a entraîné une réduction des zones de récolte et d'intenses inondations. En revanche, une saison remarquablement sèche a également limité les récoltes au Vietnam et en Thaïlande.

L'Asie continue de connaître une grande partie de la demande d'importations et d'exportations de riz mais, malgré cela, on observe une légère baisse des exportations de riz. Les exportations de riz en 2020/21 devraient baisser à 97 millions et les stocks de clôture prévus devraient atteindre 44,3 millions de cwt, soit 44% de plus que 2019/20.

Le Brésil a connu une forte croissance ces derniers mois en ce qui concerne les exportations de riz, ce qui compense les taux réduits du mois dernier. Leur marché d'exportation continue d'être diversifié, allant des marchés de l'est et de l'ouest et le Brésil devrait rester l'un des principaux exportateurs de riz en 2020/21.

 

Oléagineux

L'offre de soja aux États-Unis a enregistré une baisse des stocks de départ en 2020/21, avec des taux de production, des exportations et des stocks de clôture estimés plus élevés. La production en 2020/21 devrait augmenter à 4,425 milliards de boisseaux, une augmentation de 290 millions par rapport à 2019/20. Les approvisionnements devraient donc connaître cette année une augmentation de 13% pour atteindre un niveau record de 5,1 millions de boisseaux.

À l'échelle mondiale, les augmentations de la production américaine sont quelque peu compensées par une diminution dans de nombreux autres pays. Les cultures de graines de colza et de tournesol, en particulier, connaissent des baisses de production dans des pays comme la Russie, l'Ukraine, le Kazakhstan et la Moldavie. Le commerce du soja connaît des augmentations marquées cette année, en particulier des exportations du Brésil, des États-Unis et de l'Argentine. Les pays qui connaissent une augmentation du taux de demande d'importation de soja sont la Chine, l'Argentine, l'Égypte, l'Inde et la Chine.

You might also like

Dernières vidéos

Leave A Comment

Ne vous inquiétez pas! Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués (*).

RECEVOIR LA NEWSLETTER

LA PUBLICITÉ

LA PUBLICITÉ